Ciné Club: Soleil Trompeur

el .

image_soleil.jpgProchaine séance : Soleil Trompeur de Nikita Mikhalkov (1994)

Madrid 20 janvier 2009 à 18h en salle C21

Fils d'un poète auteur des paroles de l'hymne soviétique, Nikita Mikhalkov naît à Moscou en 1945. La plupart de ses films sont des films d'époque.
 
Ses premiers films importants Partition inachevée pour piano mécanique (1976), Quelques Jours de la vie d'Oblamov (1979) ne seront vraiment découverts et appéciés qu'après le succès international de Les Yeux noirs (1987) d'après Tchékov avec Marcello Mastroianni.
 
Avant dernier film de Nikita Mikhalkov, présenté à Cannes où il reçoit le prix spécial du jury, Soleil trompeur (1994) est une réflexion, un témoignage doux-amer sur ce qu'ont été les années les plus sombres du régime de Staline et un hommage à ses victimes. Nous sommes en 1936. Le colonel Sergeï Petrovich Kotov est un héros charismatique et une légende vivante de la révolution russe. Combattant aux côtés de Lénine, il incarne l'idéal communiste mis en place par celui-ci. Il passe un dimanche tranquille avec sa jeune épouse, Maroussia et sa fille, Nadia, âgée de six ans dans la datcha de la famille. L'arrivée de Mitia, l'ancien élève du père de Maroussia et premier amour de celle-ci, un être fantasque et intrigant, qui jalouse, d'abord secrètement puis de manière ouverte, Kotov, va bouleverser le charme de cette journée d'été à la campagne
 
Dans la plupart des film de Mikhalkov, un bonheur merveilleux et un désespoir total sont subtilement rapprochés. C'est le cas dans ce film où les moments de joie familiale ( mêlant fiction et réalité, Mikhalkov s'est octroyé pour lui et sa fille deux des personnages principaux du film) sous un soleil radieux sont contrebalancés par le doute et l'angoisse qui s'installent peu à peu après l'arrivée de Mitia. Dans ce film tout en nuances où la lumière se voile peu à peu, Mikhalkov dénonce avec humour, gravité et finesse le régime stalinien.
FaLang translation system by Faboba

LFM Radio

LFM Radio
Logo LFM RADIO
LFM Radio